Les billets du coach - Dirigeant, Manager, Équipe, Salarié.

ENTREPRISE - DIRIGEANT - MANAGER - ÉQUIPE - SALARIÉ

COACHING PROFESSIONNEL INNOVANT

COACHING PROFESSIONNEL LILLE

COACHNG PROFESSIONNEL INNOVANT

ENTREPRISE
MANAGER
DIRIGEANT
ÉQUIPE
SALARIÉ
MANAGER - DIRIGEANT - ÉQUIPE - SALARIÉ




accredited by
Coach's certifiés ICF Lille
Aller au contenu

Développement personnel parfois... pervers !

Dirigeant, Manager, Équipe, Salarié.
Publié par · 24 Mars 2020
Tags: Développement personnelSanté mentaleCoachingPsychologie
Le développement personnel suscite parfois les réserves des professionnels de la santé mentale. A juste titre dans certains cas. Les raisons sont à chercher non seulement du côté des messages très optimistes et individualistes, mais surtout des méthodes proposées.

Le développement personnel représente un marché, parfois lucratif. Il n'est que très peu encadré et la formation ou l'encadrement n'est pas obligatoire. Pas besoin de vous faire un dessin, c'est donc un marché qui attire beaucoup de monde, avec du bon parfois, et du mauvais souvent.

N'importe qui peut écrire un livre ou proposer des stages ou des consultations. On assiste donc à un foisonnement de méthodes les plus diverses : la pensée positive, la méditation, le retour à la nature (le thème de la forêt est à la mode en ce moment), le chamanisme, les sagesses ancestrales (bouddhiste, toltèque, hawaïenne, etc...) et bien d'autres encore à connotation plus ou moins ésotérique.


Des effets pervers

Le problème, c'est qu'au-delà des bonnes intentions des protagonistes, le plus souvent sincères et convaincus de leur message, le manque de recul peut entraîner des effets pervers : je rencontre régulièrement des personnes désillusionnées par le développement personnel : elles ont essayé l'une ou l'autre méthode, mais n'y ont pas trouvé le soulagement et l'épanouissement escompté. Leurs souffrances n'ont pas été allégées, voire se sont doublées de sentiments de culpabilité, car à prétendre que l'on peut tout, on se sent coupable quand on n'y arrive pas...


La pensée positive en exemple

Prenons un exemple concret : la pensée positive. A priori, rien de bien méchant derrière ce concept. Il parait évident qu'il est préférable de privilégier un mode de pensée positif plutôt que négatif. Mais fortes de cette idée, certaines personnes ont poussé le raisonnement plus loin, soucrivant au dogme du tout positif. Si penser positivement entraîne des effets positifs, prétendent-elles, alors c'est que le positif attire le positif, à la manière de forces magnétiques (ce qui est faux : les pôles opposés s'attirent et ceux du signe opposés se repoussent, soit dit en passant).

C'est ainsi qu'on trouve une riche littérature consacrée à une prétendue loi d'attraction : nos pensées attireraient ce qui leur correspond, ce qui se trouve en phase avec leur "vibration". Nous serions cocréateurs de la réalité dans laquelle nous vivons et nous pourrions attirer à nous l'abondance spirituelle ou matérielle, la santé, etc.. du moment que nous y consacrons nos pensées et que nous y croyons. Corollaire : il faut impitoyablement éradiquer toute pensée négative, qui risque d'attirer son pendant négatif dans notre existence. Par conséquent, si nous sommes frappés par l'adversité, c'est que nous avons attiré à nous ces malheurs par un mode de pensée problèmatique...

Non contents de propager ces idées, beaucoup d'auteurs les étayent par des théories à caractère pseudo scientifique. La physique quantique se voit aussi souvent invoquée pour expliquer le fonctionnement de la loi d'attraction. Quoi de mieux qu'une assise scientifique pour valider un propos, quand bien même elle n'a rien à voir avec lui ! La suite est bien connue : les livres et les stages de pensée positive regorgent de témoignages tous plus inspirants les uns que les autres : qui s'est guéri d'un cancer, qui a trouvé un emploi de rêve, qui a rencontré son âme soeur et nage dans le plus parfait bonheur, qui a reçu un héritage le mettant à l'abri du besoin, etc.. et j'exagère à peine.


Que peut-on penser de tout ça ?

Le premier élément de réflexion concerne la méthode : tous les témoignages ne peuvent pas servir de preuve. Car le biais de confirmation est à l'oeuvre ici : sans même parler des témoignages bidonnés, on ne donne la parole qu'aux personnes à qui le succès a souri. Et les autres ? Celles qui n'ont pas connu la guérison ou qui restent désespérément célibataires ou sans-emploi ? Pour en avoir le coeur net, il est nécessaire de monter des expérimentations rigoureuses et tenir compte de tous les résultats, pas seulement de ceux qui vont dans le sens de nos croyances.

C'est justement la tâche à laquelle s'est attelée la chercheuse Gabriele Oettingen aux universités de New York et de Hambourg. Durant plus de vingt ans, elle a étudié les effets de la pensée positive dans divers contextes : perte de poids, arrêt du tabac, réussite d'examens, rencontre de partenaires amoureux, etc... Elle a notamment comparé l'efficacité de différents types de visualisations. Celles qui ne contiennent que du positif (se représenter mentalement son projet comme déjà réalisé) n'ont pas entraîné la réussite tant vantée.

Mieux encore, une autre méthode s'approchant plus d'une démarche de coaching, pratiquée chez Quasar, s'est montrée efficace : celle qui consiste non seulement à imaginer le résultat souhaité, mais également les possibles obstacles que nous risquons de trouver sur notre chemin, ainsi que les moyens de les dépasser.

En coaching, concrètement, pour la personne désirant perdre du poids, il ne s'agit pas de s'imaginer avec son gabarit parfait ou de se répéter par autosuggestion "je maigris" à longueur de journée. Elle va plutôt penser à ce qui l'empêche de perdre du poids et trouver des parades réalistes. Il n'existe pas de loi d'attraction au sens propre du terme. Inutile de se livrer à une chasse impitoyable aux pensées négatives : autant les utiliser comme leviers pour préparer nos réactions à venir.

A l'instar de la loi d'attraction, beaucoup de méthodes de mieux-être circulent à l'heure actuelle sans que leurs effets, autres que placebo, aient été validés, n'en déplaise à leurs défenseurs. La plus grande prudence devrait par conséquent être de mise lorsque vous vous apprêtez à investir votre temps, votre argent et votre énergie dans une méthode de développement personnel. S'enquérir d'une instance de contrôle et d'un diplôme reconnu par l'état (comme pour obtenir et utiliser le titre de "coach professionnel") est une bonne démarche pour éviter un prosélytisme menant à fabriquer des victimes consentantes...

DL - Quasar Coaching


Pour aller plus loin
Rethinking Positive Thinking
Gabrielle Oettingen, 2014
Sciences Humaines
YA Thalman, 2019



03 20 06 88 25

Quasar
58 rue Guillaume Werniers
59800 LILLE
None
03 20 06 88 25
03 20 06 88 25




Quasar
58 rue Guillaume Werniers
59800 LILLE
Siret 878 591 890 00016
RCS Lille Métropole

Du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00




Retourner au contenu